photo-polarNoël Balen fait partie de mon histoire, et de ces rencontres qui ont marqué mes décisions, mes virages et parfois mes dérapages artistiques. Je ne sais pas si c’est par hasard, moi je n’y crois pas, en tout cas il s’est souvent trouvé à ces carrefours que j’ai traversés dans ma vie artistique. C’est un peu comme quand vous arrivez dans petit bled paumé, avec en poche, l’adresse d’un bon resto que vous voulez tester, et que vous rencontrez quelqu’un à qui vous demandez si vous allez dans la bonne direction et qu’il vous réponde OUI « avé l’accent » ce qui gâche rien et qu’en plus vous affirme, que vous avez choisi le meilleur resto de la région. Vous êtes d’accord que ça décuple votre motivation, vous imaginez déjà votre confit de canard dans votre assiette et vous salivez déjà ! Eh Bien Noël c’est un peu ça , je l’ai connu quand il était réalisateur et producteur, car en plus d’être écrivain c’est aussi un musicien; Je ne vais pas faire sa bio, vous la découvrirez sur son site ; Bon, déjà le garçon était assez fou pour être capable de me signer dans une maison de disques, d’enregistrer un album et aussi, de me battre au babyfoot pendant le mastering. Et moi assez folle pour être sur scène, d’y croire, de me sentir profondément heureuse et vivante. Si je reste vague sur mon passé de musicienne, c’est exprès, car j’ai beaucoup de choses à dire et comme je l’écrivais dans mon dernier article il faut que j’y passe du temps, du temps et du temps je n’en ai pas beaucoup actuellement. En tout cas ça eu le mérite de booster mon aventure musicale et je l’en remercie. A ce moment précis je suis sûre que vous vous demandez : »mais qu’est ce qu’elle nous raconte la Lulu ? elle ne devait pas nous parler d’un polar ? »… j’y viens. Je fonce et débouche sur un nouveau carrefour, la photo. Même scénar, il m’appelle en pleine nuit alors que je suis au fin fond du Cambodge, j’entends un mots sur trois : » Tu serais ok …… Fayard …….photo Bip bip bip » Je n’ai eu le message dans sa totalité qu’à mon retour, imaginez moi !  Bref commencer son métier de photographe et vous voir confier les photos de presse de Noël Balen et Vanessa Barrot pour la sortie de leur polar « Petits meurtres à l’étouffée » sortie le 2 avril dans toutes les bonnes librairies (là c’était le bon moment pour faire la pub ahahaha !). Comment vous dire, j’étais très fière et encore une fois excitée comme une vache landaise . Vanessa Barrot, j’en parlerai aussi plus tard car elle a aussi des tas de projets, et c’est aussi, une supernana qui a lâché son ancien métier d’avocate pour se consacrer à l’écriture. J’ai beaucoup de respect pour tous ceux et celles qui sont en accord avec leur rêves et avec leurs idées et aussi qui s’en donnent les moyens, Vanessa fait partie de ces gens là. La photo, nous a permis de nous connaitre un peu plus, de se faire confiance, de passer du bon temps et de faire du bon boulot. Pour tout vous dire, je ne vais pas parler du bouquin, je ne suis pas une critique littéraire, mais je l’ai commencé hier à la terrasse d’un café, j’ai encore les papilles en éveil. Dites leur vos mots sur la page facebook du bouquin, ça les touchera infiniment, et j’espère vous avoir donné l’envie à mon tour de lire cette première enquête de ces gourmets et écrivains si particuliers.

replay_TV

Replay : Au Field de la nuit du 7 avril 2014

Petits meurtres à l’étouffée / Fayard

Noël Balen

Vanessa Barrot

 

 

Share Button